Zveli (Géorgie)

Vallée de la Kura vue depuis le site de Rabati

Responsables
Bérengère Perello (UMR 5133 Archéorient, CNRS)
Giordi Bedianashvili (Musée Archéologique National de Géorgie)
Anthropologue
Elsa Ciesielski (UMR 5140 ASM, Montpellier)
Archéologues
Kakha Kakhiani (Musée Archéologique Nationalde de Géorgie)
Ketevan Akhaladze (Musée ArchéologiqueNational de Géorgie)
Stefania Fiori (Université de Venise, Italie)
Frederic Rivière (Solomiac, France)
Topographe – drone
Giorgi Kirkitadze – Ilia State University, Tbilissi, Géorgie

En 2017, la Mission Archéologique Caucase a initié une nouvelle collaboration avec G. Bedianashvili (Musée National de Géorgie) pour la fouille d’un champ de Kourganes, près du village de Zveli.

Au cours de l’année 2017, nous avons initié une nouvelle collaboration avec un collègue du Musée National de Géorgie, G. Bedianashvili, spécialiste de l’âge du Bronze. Il est directeur depuis 2017 de la Mission australo-giorgienne de Rabati, dans la région d’Akhaltsikhe-Aspindza (province de Samtskhé- Djavakhetie).

Le site de Rabati est un large site multipériodes (importantes occupations médiévales et Bronze ancien). Or, à proximité du site d’habitat de Rabati était attesté le champ de kourganes de Zveli daté de l’âge du Bronze .

Les prospections menées au début des années 80 dans cette zone avaient mis en évidence l’abondance de tumuli funéraires (kourganes). La fouille de plusieurs d’entre eux durant la période soviétique avait révélé leur appartenance au Bronze moyen (Culture de Meskheti, variante de la culture de Trialeti du sud Caucase).

La province de Samtskhé-Djavakhetiequi où se situe le village de Zveli est une voie de passage entre la haute vallée de la Kura et le nord de l’Arménie ; cette région reste largement méconnue, alors qu’elle est un laboratoire privilégié pour observer les interactions entre l’Arménie et la Géorgie.

Les objectifs de ce programme sont les suivants :

  • déterminer la ou les phases d’occupation de ce complexe funéraire
  • préciser les modes de construction des kourganes de cette région de Meskheti,
  • mieux comprendre les pratiques et les gestes funéraires,
  • établir les caractéristiques biologiques des populations inhumées (sexe, âge, état sanitaire).

Cette année l’équipe s’est concentrée sur deux kourganes appelés respectivement Kourganes 6 et Kourganes 7, cinq kourganes ayant déjà été fouillés à Zveli dans les années 80. Notre démarche repose sur une enquête archéologique minutieuseet une approche interdisciplinaire (géophysique, archéologie, anthropologie biologique, archéozoologie, archéobotanique, palynologie, céramologie, etc.) qui avait fait cruellement défaut lors des fouilles anciennes. L’enjeu est d’obtenir une vision précise et renouvelée de ces vastes structures funéraires.