Le LIA “NHASA” (2015-2018)

“Natural Hazards and Adaptation Strategies in Armenia,
from 10 000 BC onwards” (NHASA)
“Risques environnementaux et stratégies d’adaptation en Arménie,
de 10 000 BC à aujourd’hui”

 

Responsables :
France  :  
Bérengère PERELLO (CNRS, UMR 5133, Archéorient)
Christine CHATAIGNER (CNRS, UMR 5133, Archéorient)
Pierre LOMBARD (CNRS, UMR 5133, Archéorient)
Arménie :  
Kachatur MELIKSETIAN (Institut de géologie d’Erevan, NASRA)
Ruben BADALYAN (Institut d’Archéologie et d’Ethnographie d’Erevan, NASRA)

Initié sur la base de relations scientifiques établies depuis plus de quinze ans, le Laboratoire International Associé “NHASA” regroupe des équipes françaises et arméniennes des Sciences de l’Homme, des Sciences de l’Environnement et des Sciences de l’Univers, qui s’attachent à mettre en évidence les transformations de l’environnement sur le territoire de l’Arménie au cours de l’Holocène, en relation avec le développement des sociétés humaines.

Cette collaboration s’est développée dans le cadre de différents programmes :

    • programme INTAS 97-840 (1998-2000) : “Geographic Information System for Armenian archaeological sites from the Palaeolithic to the 4th century AD”

 

    • programme PICS 2103 (2003-2005) : “Sismicité et Archéologie, le cas de l’Arménie”

 

    • programme ECLIPSE (2005-2007) : “Environnements quaternaires du Petit Caucase : forçage du volcanisme, des glaciations et de l’Homme”

 

    • programme ECO-NET n° 18867XK (2008-2009) : “Paléoéconomie et paléomilieu dans le contexte néolithique européen entre mer Noire et mer Caspienne”

 

    • laboratoire International Associé France-Arménie – LIA “HEMHA” (2010-2013) : “Humans and Environments in Mountainous Habitats, the case of Armenia”

 

    • mission archéologique “Caucase” du Ministère des Affaires Etrangères (depuis 1997)

 

  • mission archéologique franco-arménienne “Beniamin” du Ministère des Affaires Etrangères et du Ministère de la Culture (1998-2007), puis mission archéologique franco-arménienne “Erebuni” (depuis 2008).

L’enjeu du LIA “NHASA” est de contribuer à une meilleure connaissance des risques environnementaux auxquels est confrontée actuellement l’Arménie en les replaçant dans le cadre de l’évolution plurimillénaire de ce territoire. Grâce à une approche interdisciplinaire, notre projet vise à mieux comprendre les interactions entre les aléas naturels et les sociétés humaines, car si ces dernières ont eu à s’adapter à des événements catastrophiques, elles sont devenues au fil du temps l’un des principaux agents de modification de l’environnement.

Les objectifs de notre programme sont d’étudier :

    • les risques environnementaux auxquels est soumis le territoire arménien : séismes, éruptions, oscillations climatiques

 

    • les risques induits par l’action de l’homme : érosion et désertification liées à la déforestation; assèchement des ressources en eau par exploitation excessive; destruction de la biodiversité…

 

  • les stratégies d’adaptation développées par les groupes humains au cours de l’Holocène (de 10 000 BC à aujourd’hui) : choix de l’implantation des sites ; modification des systèmes économiques, dont la gestion des troupeaux (développement de la transhumance)… ; mutations sociales et politiques, dont l’avènement des « sociétés complexes » hiérarchisées au Bronze ancien; adaptation des techniques de construction…

Carte des terrains d’études du LIA NHASA
Faille principale de la région de Syunik, le long de laquelle on observe un
escarpement topographique caractérisant un mouvement en faille normale.
Le tumulus au premier plan atteste de la présence de l’homme à cette altitude (3000-3300 m).