Godezor (Arménie)

Campagnes de fouille : 2003-2013

Équipe
Responsables 
Irena Kalantaryan (Institut d’Archéologie et d’Ethnographie, Erevan)
Giulio Palumbi (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Archéologues
Pavel Avetisyan (Institut d’Archéologie et d’Ethnographie, Erevan)
Christine Chataigner (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Anthropologues
Françoise Le Mort (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Modwene Poulmarc’h (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Céramologue
Giulio Palumbi (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Industrie de l’os
Alice Choyke (Central European University, Budapest)
Archéozoologues
Adrian Balasescu (Musée National d’Histoire de la Roumanie)
Jwana Chahoud (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Archéobotaniste
Roman Hovsepyan (Institut d’Archéologie et d’Ethnographie, Erevan)
Géomatique
Olivier Barge (UMR 5133 Archéorient, Lyon)
Massimo Massussi (Université La Sapienza, Rome)

 

L’établissement Chalcolithique de Godedzor

Le site de Godedzor est situé dans la vallée du Vorotan, dans la région montagneuse du Syunik (sud-est de l’Arménie), vers 1800 m d’altitude. L’établissement est implanté sur la terrasse supérieure du canyon du Vorotan, en amont d’une petite plaine dominée par le village d’Angeghakot. A cet endroit, la rivière se divise en chenaux qui peuvent être aisément franchis à gué. Godeozr est aussi établi le long d’une route importante, qui permet de relier les steppes d’Azerbaidjan (région d’Agdam) à la vallée de l’Araxe (Nakhichevan), et de là au bassin du lac d’Urmia (nord-ouest de l’Iran). C’est un des rares sites de la région de Syunik pour lequel des niveaux Chalcolithiques ont été fouillé.

A la fin des années 90, ce secteur, a été transformé en carrière de basalte et ce sont les excavations creusées par les bulldozers qui ont permis de découvrir le site, en faisant apparaître de nombreux artefacts en céramique et en obsidienne. Mais, bien que l’importance archéologique de Godedzor, tant par l’originalité de son mobilier pour l’Arménie que par l’étendue de la zone occupée par les vestiges, ait incité les autorités locales à le classer rapidement au patrimoine culturel du pays, l’exploitation de la carrière de basalte s’est poursuivie. Ni les actions en justice, ni les amendes n’ont empêché les bulldozers de poursuivre leurs travaux, entraînant la destruction d’une grande partie de l’établissement. Depuis cette date, les exploitants de la carrière se sont attaqués à la falaise surplombant la terrasse, en extrayant des blocs de basalte à l’aide d’explosifs, ce qui menace d’ensevelissement toute une partie du site en contrebas.

Densité des vestiges retrouvés sur le territoire de Godedzor (vue perspective depuis le Sud) et localisation des tranchées. (Réalisé par O. Barge)

Tranchées A/B

Les tranchées A et B ont chacune une superficie de 45 m2 (4,5m x 10m). Elles sont creusées côte à côte sur une plate-forme. La berme séparant les deux secteurs a été progressivement enlevée, d’où l’appellation «tranchées A/B» attribuée à l’ensemble, qui couvre dès lors 10 m x 10 m.

Les fouilles menées dans ces tranchées se sont avérées très fructueuses. Entre 2006 et 2008 ont été mises en évidence dans ce secteur deux phases d’occupation, Age du Fer (niveau I) et Chalcolithique récent (niveau II), les constructions de l’Age du Fer ayant en partie détruit le niveau Chalcolithique. Les datations 14C indiquaient pour ce niveau une occupation relativement courte, entre 3600 et 3400 cal. BC. Le mobilier comprenait, outre des artefacts en obsidienne et une abondante céramique grossière à dégraissant végétal (Chaff tempered ware), un nombre important de tessons peints (Urmia Painted ware) caractéristiques d’une culture du nord-ouest de l’Iran (de manière générale attribués à la “culture de Pisdeli”, fin 5e– début 4e millénaire), ainsi que des artefacts en os également d’origine iranienne.

Tesson peint du groupe Urmia painted ware

En 2009, un troisième niveau a été mis en évidence dans les tranchées A/B à partir de 2,40 m de profondeur. La céramique comprenait toujours une production grossière (Chaff tempered ware), mais aussi une céramique peinte différente de la précédente. Ce niveau a été daté par le 14C de 4360-4260 cal. BC.

En 2011, il fut décidé d’élargir les tranchées A/B vers le Nord et l’Ouest, car ce secteur s’était avéré particulièrement riche en vestiges (présence de tombes) et c’était le seul endroit où les couches du 5e millénaire avaient été atteintes. Les travaux de 2011 ont mis au jour un abondant matériel de la phase finale du Chalcolithique, avec plusieurs vases in situ et des concentrations de restes de faune.

Tranchée D

En 2008, afin d’obtenir une vérification de la séquence stratigraphique complexe livrée par le secteur A/B, une nouvelle tranchée D de 5m x 5m a été ouverte immédiatement à l’Est des tranchées centrales, dans une zone où les constructions de l’Age du Fer semblaient moins présentes. La partie supérieure de la couche culturelle, mise en évidence entre 2008 et 2010, a confirmé pleinement la stratigraphie observée dans les tranchées A/B : sous un niveau de l’Age du Fer se trouvaient des horizons Chalcolithiques possédant de la céramique à dégraissant végétal (Chaff tempered ware) et de nombreux tessons de l’Urmia painted ware ; dessous, apparaissaient des horizons non perturbés, possédant uniquement de la céramique à dégraissant végétal.

Tranchée D : UF 13 – surface à trous de poteaux

Tranchée F

En 2011 a été ouverte une nouvelle tranchée (F), au pied d’un promontoire dominé par un rocher visible de loin. Dans ce secteur, qui fut occupé au Pléistocène par l’ancien cours du Vorotan, avaient été repérées des concentrations importantes de mobilier. Les fouilles de 2011 ont permis d’explorer un épais niveau de l’Age du Fer, à la base duquel sont apparus quelques tessons de Chaff tempered ware et d’Urmia Painted ware. 

Grille topographique : Plan topographique : L’axe des abscisses ouest-est présente 14 subdivisions (de A à N) et l’axe des ordonnées sud-nord en possède 22 (de 1 à 22). Chaque maille est subdivisée en 16 petits carrés de 5 x 5 m (Réalisé par M. Massussi) 

Bibliographie de la mission

AVETISYAN P., CHATAIGNER C., PALUMBI G.
2006 – « The results of the excavations in Nerkin Godedzor (2005-2006)», Armenian Journal of Near Eastern Studies I, p. 6-18.

CHATAIGNER C., AVETISYAN P., PALUMBI G., UERPMANN H.-P.
2010 – « Godedzor, a Late Ubaid-related site in the southern Caucasus », in R. CARTER & G. PHILIP (eds), Beyond the Ubaid – Transformation and Integration in the Late Prehistoric Societies of the Middle East, SAOC 63, The Oriental Institute of the University of Chicago, p. 377-394.

HOVSEPYAN R.
2014 – « Preliminary data on anthracological study at Godedzor Chalcolithic settlement (Armenia) ». Habitus I, p. 206-211.

HOVSEPYAN R., AVETISYAN P., CHATAIGNER C., GASPARYAN B.
2005 – « Archaeoethnobotanical finds from Eneolithic period Settlement of Godedzor (Syunik) », Agrosciences 5-6, p. 275-280.

Images et ambiances